La Maison Charron

La Maison Charron

© Bervil 2007, paroles et musique Luc Villemaire

Cette chanson, terminée au début de juin 2007, est inspirée des recherches menées par Benoit Thériault et feu Michael Newton qui ont mené à un article publié en 1988 dans la Revue Outaouais sur Le Hull disparu.

 

Sophie dit à François

François dit à Sophie

1

Mon beau François Charron
Nous trimons sur cette terre
De la Petite-Nation
À manger de la misère
Avec nos deux garçons
Remontons la rivière
Je rêve d'une maison
Toute faite de pierres

 

2

Justement tes deux frères
Me parlent de travail
La colonie prospère
Au village des Wright
Des lots y sont offerts
Pour construire des maisons
Tout près de la rivière
Allons vers ce canton

 

3

Arrivés au village
Avec notre charrette
Et tout notre héritage
En mil huit cent vingt-sept
Sur le terrain loué
Par les Wright tes patrons
Construisons cet été
Notre nouvelle maison

 

4

Partout sur les deux rives
Les chantiers me font croire
Que nous pourrons mieux vivre
Je suis rempli d'espoir
Cent hommes seront engagés
Pour construire un grand canal
Le colonnel By va diriger
Ce travail colossal

 

5

Voilà plus d'un an déjà
Que nous nous sommes établis
Au village d'en bas
Où nous vivons à crédit
Il n'y a plus rien pour payer
La terre que nous louons
Où nous avons érigé
Notre belle maison

 

6

Bytown a recruté
Pour le canal Rideau
Des anglais de son côté
En oubliant les francos
L'ouvrage nous a échappé
Mais foi de François Charron
Je suis maintenant charretier
Pour sauver notre maison

 

7

Les Wright nous ont bien eus
Avec leur terre louée
Une maison en constitut
Qu'il a fallu leur donner
Nous voilà chemins errants
Avec notre seule charrette
Et nos trois jeunes enfants
De Fort-Coulonge à Bouchette

 

8

Ma courageuse Sophie
Il faut se faire une raison
Avec toi et les petits
Parcourons cette région
S'il faut laisser un message
Aux futures générations
Espérons qu'en témoignage
Survivra notre maison

 

S'il faut laisser un message
Aux futures générations
Espérons qu'en témoignage
Survivra notre maison