Le P'tit Chicago de Hull

© Bervil 1999, Paroles et musique Luc Villemaire 1992

(1930)

Sur la rue Wellington y'avait un drôle de salon
On y entrait par la porte du fond
Alex et Nicolas y servaient d'la boisson
Pour tous les garçons qui traversaient le pont
De l'autre côté y'avait prohibition
C'était vraiment une trop bonne occasion

Y'avait pas que d'la boisson,
y'avait aussi des Manons
Qui commerçaient avec la bénédiction
Des tenanciers, du maire et même de quelques larrons
Qui assuraient avec de la protection
À l'Hôtel de Ville il y avait corruption
On fermait les yeux sur cette agitation

Oh, Oh, c'était l'époque des années frivoles
Où l'on parcourait sans danger la vie illicite
Du petit Chicago de Hull


Tous les taxis connaissaient bien les bonnes maisons
Où l'on jouait très tard sur la rue Du Pont
À la barbotte, aux courses et même la pêche aux poissons
Qui pariaient jusqu'à y perdre leurs maisons
Tous ces trafics rapportaient bien des millions
Mais qui ne profitaient qu'à des repris de prison

Même si on ne voulait pas attirer l'attention
Quelques bagarres avaient donné l'occasion
À des paroissiens de lancer des pétitions
À la police de faire des perquisitions

Une enquête mena à des accusations
Et conduisit à quelques condamnations

Une taverne de Hull à la prohibition

Oh, Oh, c'était l'époque des années frivoles
Où l'on parcourait sans danger la vie illicite
Du petit Chicago de Hull


Aujourd'hui aux p'tites heures on retraverse le pont
Pour pouvoir s'offrir d'autres consommations
On croyait pourtant avoir réglé la question
Mais l'coin a toujours mauvaise réputation

La Promenade du Portage nous donne l'impression
Du retour chez nous de cette vie d'effractions

Oh, Oh, c'était l'époque des années frivoles
Où l'on parcourait sans danger la vie illicite
Du petit Chicago de Hull

Du petit Chicago de Hull